Advanced search

RP New York >



Latest news

  • 71ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies Statement 23/09/2016

    Monsieur le Président,

    Monsieur le Secrétaire général,

    Excellences,

    Mesdames et Messieurs,

     

    Permettez-moi d’abord, Monsieur le Président, de vous féliciter pour votre élection à la Présidence de la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Je saisis l’occasion pour remercier votre prédécesseur qui a fait un travail remarquable pour moderniser et rendre plus transparents toute une série de processus, y compris celui menant à la sélection des futurs Secrétaires généraux de notre Organisation.

    Je voudrais ici saluer l’engagement exemplaire de notre Secrétaire général Ban Ki-moon, alors que son mandat, sa décennie au service de notre Organisation touche à sa fin. Il voit juste quand il nous rappelle ce qui est à la fois un fait et un impératif, je cite : « nous sommes la première génération capable d’éradiquer la pauvreté sur terre et la dernière à pouvoir agir pour éviter les pires conséquences d’un monde en réchauffement ».

    Il y a un an, presque jour pour jour, dans cette même salle, nous adoptions le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Aujourd’hui, le mot d’ordre est à la mise en œuvre de ce programme ambitieux et universel. Nous devons maintenir l’élan de 2015.

    Je salue donc le choix de placer le débat général de notre Assemblée sous le thème « Les objectifs de développement durable : force universelle de transformation du monde ». Il s’agit bien d’œuvrer à transformer le monde afin que nul ne soit laissé pour compte, afin que tous puissent partager les fruits d’un développement durable, juste et équitable. L’année 2015 a également été marquée par l’adoption de l’Accord de Paris, pour lequel le Luxembourg s’est fortement engagé pendant sa Présidence du Conseil de l’Union européenne.

  • Dialogue interactif informel de l’Assemblée générale des Nations Unies - Rapport du Secrétaire général « La responsabilité de protéger au... Statement 07/09/2016

    Monsieur le Modérateur,

    Je remercie le Président de l’Assemblée générale d’avoir convoqué ce dialogue interactif qui est l’occasion de réaffirmer le plein appui de mon pays au principe de la responsabilité de protéger et à sa mise en œuvre.

    Je m’associe aux interventions de l’Union européenne et des Pays-Bas au nom du Groupe des amis de la responsabilité de protéger.

    Le rapport du Secrétaire général dresse un constat sans appel : malgré les avancées réalisées depuis le Sommet mondial de 2005, la communauté internationale qui aspirait à protéger les populations contre le génocide, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique et les crimes contre l’humanité a, je cite le rapport, « lamentablement échoué ». C’est un fait démontré au quotidien.

    Le Secrétaire général avance quatre propositions pour surmonter les obstacles à la mise en œuvre de la responsabilité de protéger. Nous soutenons ses propositions et espérons que le prochain Secrétaire général les fera siennes. [...]

  • Séance informelle du Groupe de travail spécial sur la revitalisation des travaux de l’Assemblée générale Statement 29/08/2016

    Messieurs les Coprésidents,

    Je vous remercie d’avoir organisé cette séance informelle consacrée à la question de la préparation de la résolution de l’Assemblée générale qui nommera le prochain Secrétaire général des Nations Unies.

    Le Luxembourg s’associe à l’intervention de l’Union européenne et à l’intervention prononcée par l’Estonie au nom du groupe ACT (Accountability, Coherence and Transparency). En tant que membre du groupe ACT, le Luxembourg est heureux que la réunion d’aujourd’hui permette de donner suite à la lettre que notre groupe a envoyée au Président de l’Assemblée générale le 18 mai dernier.

    A titre national, et pour répondre au premier point mentionné dans vos lettres du 21 juillet et du 22 août, Messieurs les Coprésidents, je voudrais insister sur l’importance que nous attachons à ce qu’un processus de facilitation soit lancé pour préparer la résolution de l’Assemblée générale nommant le prochain Secrétaire général. A nos yeux, ce processus de facilitation devrait aussi être lancé dans les meilleurs délais avec la désignation de facilitateurs par le Président de l’Assemblée générale. Ainsi, les éléments de substance de la résolution pourront être discutés en profondeur avant que le Conseil de sécurité ne fasse sa recommandation à l’Assemblée générale. Il importe en effet que la discussion ne soit pas liée à un candidat ou à une candidate en particulier. Les éléments de substance du projet de résolution doivent pouvoir être discutés sur la base de leurs mérites propres, indépendamment de la personne à laquelle la résolution s’appliquera en fin de compte. Cela permettra aussi d’éviter les complications de calendrier évoquées plus tôt par le Représentant permanent de la Fédération de Russie. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - Le sort des enfants en temps de conflit armé Statement 02/08/2016

    Madame la Présidente,

    Permettez-moi de vous remercier d’avoir organisé l’important débat de ce jour, ainsi que tous les intervenants qui y ont contribué.

    Le Luxembourg s’associe pleinement à l’intervention de l’Union européenne ainsi qu’à celle du Canada au nom du Groupe des amis sur les enfants et les conflits armés.

    Il y a vingt ans, en août 1996, Graça Machel publia son rapport consacré à l’impact des conflits armés sur les enfants. Depuis cette date, nous avons élaboré - collectivement, étape par étape - un mécanisme de protection des enfants qui compte parmi les succès incontestables des Nations Unies. Nous l’avons fait dans le consensus, unis dans la conviction que les enfants représentent pour chaque nation ce qu’il y a de plus sacré.

    Grâce à ce mécanisme - au centre duquel se trouvent le groupe de travail du Conseil sur les enfants et les conflits armés et le mécanisme de surveillance et de communication de l’information - des dizaines de milliers d’enfants ont pu être secourus, libérés des rangs armés, réintégrés dans leurs familles et retrouver le chemin de l’école.

    Tous les pays dont les forces de sécurité nationales figurent dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général ont à présent signé un plan d’action avec l’ONU pour mettre fin aux violations graves contre les enfants. Cela doit beaucoup à la mobilisation accrue suscitée par la campagne « Enfants, pas soldats » lancée par la Représentante spéciale et UNICEF en 2014. Nous nous félicitons que le Soudan ait pris à son tour cet engagement en signant le 27 mars dernier un plan d’action en présence de Madame Leila Zerrougui. Il s’agit à présent de bâtir sur cette volonté politique afin d’aboutir dans les meilleurs délais à la pleine mise en œuvre du plan d’action. [...]

  • Plenary meeting of the General Assembly of the United Nations - Question of equitable representation on and increase in the membership of the Securi... Statement 27/07/2016

    Mr. President,

    Dear colleagues,

    Allow me to make some remarks, as the 70th session of the General Assembly is about to conclude its consideration of the question of Security Council reform.

    First, I would like to thank you, Mr. President, for your trust and your support throughout this session. It was an honour to chair the Intergovernmental Negotiations on Security Council reform on your behalf. When you entrusted me with that task in October of last year, I was conscious of the responsibility that comes with it; I am even more conscious of it today.

    My thanks also go to the Member States and to the groups of Member States, which took part in a constructive way in our meetings and which have responded to my invitation to focus on the substance of Security Council reform and to identify points of convergence with the positions of other Member States or groups of Member States. [...]

  • Forum politique de haut niveau sur le développement durable - Débat de haut niveau Statement 20/07/2016

    Monsieur le Président,

    Le Luxembourg s’associe pleinement à l’intervention de l’Union européenne.

    2015 a été une année charnière pour la politique de développement. Elle a été marquée par trois rendez-vous qui façonneront nos politiques pour les années à venir. Si 2015 est à marquer d’une pierre blanche dans le domaine institutionnel, le Président de l’Assemblée générale a rappelé ce lundi le côté plus sombre de la globalisation dont nous voyons actuellement les effets sur le plan des crises régionales, des mouvements migratoires et de la recrudescence des extrémismes. Raison de plus pour que notre travail ici soit inclusif et fédérateur, dans l’esprit universaliste de l’Agenda 2030, qui perpétue la longue tradition d’ouverture et d’humanisme des Nations Unies. Œuvrons pour que l’Agenda 2030 devienne réalité; l’expression d’une volonté concrète et politique de la communauté internationale.

    L’une des leçons apprises des Objectifs du Millénaire pour le développement est qu’il faut dépasser les clivages, travailler de manière intégrée, créer des synergies. Nous devons construire des partenariats avec la société civile, le secteur privé, le monde académique pour mettre en œuvre l’Agenda 2030. Au niveau national, une coopération étroite entre différents ministères est nécessaire si nous voulons œuvrer à travers les trois piliers du développement durable. Mon pays a ainsi créé une commission interdépartementale qui travaille activement à la mise en place d’un cadre national pour mettre en œuvre les 17 Objectifs de développement durable. [...]

  • Débat thématique de haut niveau de l’Assemblée générale: « ONU70 : les droits de l’homme au cœur du programme d’action mondial » Statement 12/07/2016

    Monsieur le Président,

    Après les horreurs des deux conflits mondiaux, le respect des droits de l’homme s’imposait comme le garant de la dignité de l’être humain, dignité qu’il s’agissait de restaurer.De la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948 en passant par le pacte international relatif aux droits civils et politiques et celui relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, dont nous célébrons le cinquantenaire de leur adoption, notre arsenal légal a été constamment enrichi par un nombre important de traités internationaux et de mécanismes de suivi.

    En dépit de toutes ces avancées, les droits de l’homme continuent cependant d’être menacés en temps de paix comme en temps de guerre. Les nouvelles qui quotidiennement font la une des journaux semblent nier les droits reconnus par les deux pactes internationaux, article par article. Qu’il s’agisse des cas de torture dans les geôles syriennes, d’esclavage sexuel par Daesh ou de discriminations en tous genres contre des individus en raison de leur conviction politique, de leur religion, de leur couleur de peau ou de leur orientation sexuelle, les droits de l’homme sont bafoués.

    Face à ces violations quelles options avons-nous ? Que doit et que peut faire l’ONU pour mieux répondre à ces abus et rester fidèle à son ambition, exprimée dans le préambule de sa Charte, et qui est de créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités ? [...]

  • Session annuelle du Conseil d’administration d’ONU Femmes Statement 27/06/2016

    Monsieur le Président,

    Madame la Directrice exécutive d’ONU Femmes,

    Madame et Monsieur les Directeurs exécutifs adjoints,

    Je voudrais tout d’abord féliciter ONU Femmes pour les résultats qu’elle a obtenus et qui sont reflétés dans le rapport sur l’examen à mi-parcours de la mise en œuvre de son plan stratégique 2014-2017.

    L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes sont des catalyseurs du développement. Il s’agit de priorités transversales dont l’importance a été réitérée au plus haut niveau l’année dernière, avec l’adoption du Programme d’Action Addis-Abeba et du Programme de développement durable à l’horizon 2030, et cette année encore au Sommet humanitaire mondial.

    Forte de son triple mandat, normatif, opérationnel et de coordination, ONU Femmes a un rôle central à jouer dans le suivi et la mise en œuvre de l’Agenda 2030. En œuvrant pour l’égalité entre hommes et femmes en tant que partenaires et bénéficiaires du développement, des droits de l’homme, de l’action humanitaire, de la paix et de la sécurité, ONU Femmes est indubitablement en mesure d’apporter une vraie valeur ajoutée. Son triple mandat lui confère aussi un rôle-clé dans la mise en œuvre de l’initiative « Unis dans l’action » (« Delivering as One ») qui vise à renforcer la cohérence de l’action des différentes agences des Nations Unies sur le terrain. [...]

  • Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) - Session annuelle Statement 14/06/2016

    Monsieur le Président,

    Monsieur le Directeur exécutif,

    Excellences, Mesdames et Messieurs,

     

    Permettez-moi de féliciter UNICEF pour la qualité de la revue à mi-parcours du Plan Stratégique, qui démontre une fois de plus l’étendue de l’action et de l’expertise de l’agence et sa place indispensable au sein de l’architecture des Nations Unies.

    Ce rôle central vient d’être confirmé par l’Agenda 2030, où le bien-être et le respect des droits de l’enfant sont répercutés à travers tout le texte.

    Pour mener à bien son travail indispensable au service des enfants et du développement, dans un contexte international caractérisé par la multiplication des crises et que M. le Directeur exécutif Anthony Lake a évoqué avec éloquence, nous devons assurer que les bases du financement d’UNICEF soient assurées au-delà du court terme. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - Protéger les civils dans le cadre des opérations de maintien de la paix Statement 10/06/2016

    Monsieur le Président,

    Je tiens à remercier la France d’avoir organisé cet important débat public sous sa présidence du Conseil de sécurité. La présence du Ministre des Affaires étrangères et du Développement international de la France et d’autres Ministres témoigne de l’importance du sujet dont nous traitons aujourd’hui. Nous avons écouté avec grand intérêt les présentations liminaires du Secrétaire général et du Président du Comité international de la Croix-Rouge, ainsi que l’intervention du Président de la République centrafricaine.

    Le Luxembourg s’associe pleinement à la déclaration de l’Union européenne ainsi qu’à la déclaration de la Suisse au nom du Groupe d’amis sur la protection des civils. Permettez-moi de relever quelques éléments qui nous importent à titre national.

    Monsieur le Président,

    Le constat s’impose à nous de manière flagrante : les populations civiles sont les principales victimes des conflits armés. Elles paient le plus lourd tribut en vies humaines; que ce soit en Syrie, au Yémen, au Soudan du Sud ou en République centrafricaine. De plus en plus souvent, les civils sont pris pour cible, martyrisés, pour terroriser, pour forcer des déplacements massifs de populations ou infliger à l’ennemi une défaite morale, à défaut de pouvoir vaincre sur le champ de bataille. [...]

  • Réunion de l’Assemblée générale de haut niveau sur le VIH/sida Statement 10/06/2016

    Monsieur le Président,

    Cette réunion de haut niveau ne saurait venir à un meilleur moment. Suite à l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 en septembre de l’année dernière, il est en effet opportun de procéder à l’examen approfondi des progrès accomplis dans la lutte contre le VIH/sida,mais aussi, et surtout, de susciter un engagement déterminé pour mettre fin à l’épidémie du sida d’ici 2030.

    Le Luxembourg souscrit pleinement à la déclaration de l’Union européenne.

    Monsieur le Président,

    Comme le rappelle le rapport du Secrétaire général, la lutte contre le sida a connu des succès significatifs ces dernières années. Les raisons d’être optimistes au regard de la mise en œuvre des dix cibles de la Déclaration politique de 2011 sur le VIH et le sida sont réelles. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - Les femmes et la paix et la sécurité: Répondre à la traite des personnes en lien avec la violence sexue... Statement 02/06/2016

    Monsieur le Président,

    Permettez-moi de remercier la Présidence française d’avoir organisé ce débat public important ainsi que tous les intervenants qui ont apporté leur éclairage et leur témoignage.

    Le Luxembourg s’associe à la déclaration de l’Union européenne.

    Monsieur le Président,

    Alors que nous allons commémorer le 19 juin prochain la Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, la situation sur le terrain continue malheureusement d’être en décalage avec la volonté, maintes fois exprimée par la communauté internationale, d’endiguer ce fléau.

    Comme pour la situation des enfants et des conflits armés, la grande majorité des parties figurant dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général sont des acteurs non-étatiques, des groupes extrémistes et terroristes comme Daech ou Boko Haram. Pour autant, les Etats ne sont pas exempts de l’utilisation de ce type de violence. Ainsi, le recours par le régime syrien à la violence sexuelle dans les centres de détention et d’interrogatoire - y compris à l’encontre des hommes et des garçons - fait partie d’un arsenal de la terreur qui contribue aux déplacements massifs des populations avec toutes les conséquences que cela a sur la fragilisation des groupes déjà vulnérables. [...]

  • Séance informelle de la plénière de l’Assemblée générale des Nations Unies Statement 13/05/2016

    Monsieur le Président,

    Je vous remercie d’avoir organisé cette séance informelle sur un sujet qui met en jeu la crédibilité de l’action de l’ONU et la crédibilité des valeurs que l’ONU incarne. Je remercie le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, Monsieur Atul Khare, et la Coordinatrice spéciale, Madame Jane Holl Lute, pour leurs exposés sur les mesures qui sont en train d’être prises pour améliorer les moyens d’action de l’ONU face à l’exploitation et aux atteintes sexuelles pour prévenir ces crimes honteux et pour venir en aide aux victimes. Ces actes sont d’autant plus abjects qu’ils sont commis par ceux-là mêmes qui sont supposés protéger les civils.

    Nous avons écouté avec beaucoup d’attention les enseignements tirés par la Coordonnatrice spéciale de ses récentes visites en République centrafricaine et en République démocratique du Congo. Nous sommes d’accord avec elle qu’il importera d’agir en tenant compte des lacunes identifiées, mais aussi des bonnes pratiques relevées, qui peuvent faire la différence, si elles sont reproduites ailleurs et appliquées de façon plus systématique. [...]

  • Rapport de la Commission de consolidation de la paix - Examen du dispositif de consolidation de la paix de l’Organisation des Nations Unies Statement 27/04/2016

    Monsieur le Président,

    Permettez-moi tout d’abord d’adresser mes vifs remerciements à l’Ambassadeur Olof Skoog pour son engagement à la tête de la Commission de consolidation de la paix au cours de l’année écoulée et d’assurer son successeur, le Représentant permanent du Kenya, de tout notre soutien.

    Je voudrais vous remercier d’avoir organisé ce débat qui intervient à un moment important, alors que nous venons d’adopter la résolution consacrée à l’examen du dispositif de consolidation de la paix des Nations Unies, qui reprend, et nous nous en félicitons, bon nombre des recommandations contenues dans le rapport du Groupe consultatif d’experts. Toute notre reconnaissance va dans ce contexte à son président, l’Ambassadeur Gert Rosenthal, et aux autres membres du Groupe, pour la qualité du travail et le niveau d’ambition dont ils ont fait preuve, ainsi qu’aux Représentants permanents de l’Angola et de l’Australie qui, ensemble avec leurs équipes, ont mené à bon port les négociations qui ont conduit à l’adoption de la résolution ce matin.

    Le Luxembourg s’associe pleinement à la déclaration de l’Union européenne. [...]

  • Cérémonie de signature de haut niveau pour l’Accord de Paris Statement 22/04/2016

    Monsieur le Président,

    Excellences,

    Mesdames et Messieurs,

    Quelle joie, quelle satisfaction de voir l’esprit de Paris perdurer !

    Jamais autant d’Etats membres n’ont signé un Traité international dès le 1er jour de son ouverture à la signature. Le Luxembourg est fier d’en faire partie. Et, dès mon retour de New York, je lancerai les procédures nécessaires pour permettre une ratification dès l’automne 2016.

    Au-delà de la ratification formelle, il s’agira toutefois de passer à l’action climatique, au niveau local, national, régional et international. En tant que membre de l’Union européenne, le Luxembourg s’est engagé, et s’engage de nouveau, à réduire les émissions d’au moins quarante pour cent d’ici 2030.

    Je suis convaincue que l’accélération de la transition de nos sociétés et de nos économies vers la résilience et la neutralité climatique apportera de nombreuses opportunités. Ceci se fera notamment par l’intégration des politiques moyennant une utilisation rationnelle, efficace, intégrée et durable des ressources naturelles. La transition énergétique basée sur les énergies renouvelables et l’augmentation considérable de l’efficacité énergétique représente un autre élément important. De manière générale, une association étroite de la société civile et des acteurs non étatiques nous paraît essentielle. [...]

More news...


Register to receive our news by e-mail