Advanced search

RP New York > News > Débat public du Conseil de sécurité des Nations Unies - M... >

Débat public du Conseil de sécurité des Nations Unies - Maintien de la paix et de la sécurité internationales : les jeunes et la paix et la sécurité

Published Monday April 23 2018

New York, le 23 avril 2018

Intervention de S.E. M. Christian Braun

Ambassadeur, Représentant permanent du Luxembourg

 

Monsieur le Président,

Permettez-moi de remercier la Présidence péruvienne d’avoir organisé l’important débat de ce jour, ainsi que tous les intervenants qui y ont contribué.

Le Luxembourg souscrit pleinement à l’intervention faite par l’Union européenne mais je tiens à y ajouter quelques éléments d’un point de vue luxembourgeois.

Le Luxembourg apprécie fortement la qualité de cette étude indépendante et je tiens à exprimer le soutien de mon pays aux recommandations y formulées. Notamment, je félicite l'auteur principal, le Groupe consultatif d'experts ainsi que le secrétariat mis en place pour cette étude, constitué par le Bureau d’appui à la consolidation de la paix et le Fonds des Nations Unies pour la population. D’autre part, je salue l’approche participative et inclusive qui a permis de bien capter la voix des jeunes à travers le monde et de rédiger une étude qui reflète leur réalité.

Le Luxembourg espère que l'adoption envisagée d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sur la jeunesse, la paix et la sécurité se concrétise. Nous considérons qu’il est essentiel de compléter le cadre normatif dans ce domaine et de contribuer à en réduire la fragmentation.

L’étude dont nous disposons aujourd’hui présente une opportunité unique pour une planification stratégique tourné vers l'avenir afin d’accélérer la mise en œuvre de programmes pour la jeunesse, la paix et la sécurité aux niveaux national, régional et mondial.

Nous notons que trop de jeunes à travers le monde ont perdu la confiance en leur gouvernement et en la communauté internationale. Ils se sentent exclus des systèmes de gouvernance, ce qui engendre un grand sentiment d’injustice et de laissé-pour-compte. Il faudra lutter contre la stigmatisation des jeunes, contre les préjugés et les généralisations, faciliter leur inclusion dans les processus de construction de paix, de croissance économique et de développement social parce que les jeunes sont la plus grande richesse de ce monde.

Dans ce contexte, et afin de favoriser une approche cohérente basée sur des faits, le Luxembourg est également en faveur d’un rapport annuel de mise en œuvre du Secrétaire général sur la jeunesse, la paix et la sécurité et de l’organisation de débats publics annuels au Conseil de sécurité des Nations Unies. Afin de garantir leur légitimité, la participation active de jeunes artisans de la paix dans ces processus devra également être assurée de manière systématique.

Monsieur le Président,

Que ce soit au niveau national ou international, il est indispensable de miser sur les capacités d’action et d’initiative de la jeunesse en mettant à leur disposition les moyens mais aussi l’espace nécessaires pour leur permettre de construire des réseaux inclusifs, qui leur permettent d’être entendus.

C’est ainsi que les jeunes pourront eux-mêmes transformer les systèmes qui avant renforçaient leur exclusion et qu’ils pourront lutter contre les obstacles structurels à leur contribution à la paix et à la sécurité. Ensuite, elles et ils devront être impliqués et reconnus comme partenaires égaux, dès le départ, dans les initiatives de paix et de sécurité qui les concernent.

Le Luxembourg est prêt à continuer son engagement en faveur de l’agenda « jeunes, paix et sécurité », en faveur de l’inclusion et en faveur d’une paix durable, ne laissant personne pour compte.

 

Je vous remercie !

Back