Advanced search

RP New York > News > Séance d’information publique du Conseil de sécurité sur... >

Séance d’information publique du Conseil de sécurité sur la situation humanitaire en Ukraine

Published Tuesday August 05 2014

Intervention de S.E. Mme Sylvie Lucas, Représentant permanent du Luxembourg :

"Monsieur le Président,

Je remercie à mon tour le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA) pour son exposé.

Le Luxembourg partage la préoccupation d’OCHA sur la détérioration de la situation humanitaire et l’augmentation de la violence dans les régions de Donetsk et de Louhansk contrôlées par les séparatistes. Alors que les groupes armés illégaux et leurs soutiens extérieurs continuent de déstabiliser le pays et d’attenter à sa souveraineté et à son intégrité territoriale, les premières victimes en sont, une nouvelle fois, les populations civiles. Les chiffres que vous venez de mentionner, Monsieur Ging, parlent d’eux-mêmes.

Nous sommes également des plus préoccupés par le nombre de cas d’intimidations, de torture, d’enlèvements et d’assassinats répertoriés depuis un peu plus de quatre mois dans les zones contrôlées par les séparatistes.

Les violations et abus des droits de l’homme doivent cesser. Le droit international humanitaire doit être respecté.

Monsieur le Président,

Au vu de la situation, il importe de redoubler d’efforts en vue de venir en aide aux populations affectées, et notamment au plus de 110.000 personnes déplacées internes. Nous appelons le Gouvernement ukrainien à poursuivre et à intensifier ses efforts à cet effet, en étroite coopération et concertation avec les agences humanitaires onusiennes et internationales. L’établissement d’un système d’enregistrement centralisé, tel que promu par le Haut-Commissariat aux réfugiés, nous semble notamment s’imposer. Nous encourageons de même une étroite coopération des acteurs humanitaires avec les autres acteurs internationaux présents en Ukraine, notamment la Mission d’observation en matière de droits de l’homme du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, et la Mission spéciale d’observation de l’OSCE qui est déployée en Ukraine depuis le mois de mars.

Mais, au-delà des efforts humanitaires, il importe surtout de redoubler d’efforts en vue de créer les conditions à la mise en œuvre du plan de paix du Président Porochenko et de trouver une solution pacifique à la crise en Ukraine. Les pourparlers initiés sous les auspices de la présidence en exercice de l’OSCE sont essentiels à cet égard, tout comme le déploiement d’observateurs civils aux deux postes-frontière de Donetsk et de Gukovo sur la frontière russo-ukrainienne, décidé par le Conseil permanent de l’OSCE en date du 24 juillet dernier. Il est en effet primordial que les frontières soient sécurisées et que cesse l’approvisionnement des groupes armés séparatistes. Afin de soutenir les efforts en cours et de les amplifier, la poursuite de la mission de bons offices du Secrétaire général sera également d’importance.

Monsieur le Président,

Le 17 juillet dernier, nous avons déploré la mort tragique des 298 passagers du vol MH17 de la compagnie Malaysia Airlines, abattu au-dessus de l’Ukraine. Nous avions espéré alors que le 17 juillet ne resterait pas seulement dans nos mémoires comme le jour de la tragédie du vol MH17, mais aussi comme le jour où un tournant décisif vers le règlement de la crise ukrainienne ait été entrepris. Le moment est venu d’honorer la mémoire des victimes de la crise ukrainienne, et de s’engager enfin de bonne foi dans la recherche d’une solution pacifique.

Je vous remercie."

Back