Advanced search

RP New York > News > Session annuelle du Conseil d’administration de l’UNICEF >

Session annuelle du Conseil d’administration de l’UNICEF

Published Monday June 11 2018

New York, le 11 juin 2018

 

Intervention de S.E. M. Christian Braun

Ambassadeur, Représentant permanent du Luxembourg

 

 

Monsieur le Président,

Madame la Directrice exécutive,

Excellences,

 

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier, Madame Fore, pour votre exposé sur les progrès accomplis par UNICEF en 2017 et vous féliciter encore une fois pour votre récente prise de fonction. Le rapport donne une vue bien documentée de la mise en œuvre du Plan stratégique 2014-2017.

Les résultats témoignent de la qualité des interventions et du travail remarquable mené par les équipes de UNICEF sur le terrain à travers le monde et constituent un pas vers la réalisation des Objectifs du développement durable, dans un contexte marqué par de nombreuses urgences d’ordre humanitaire. Quelque 350 millions d’enfants vivaient dans des zones de conflit en 2017 et environ 28 millions d’enfants vivaient en situation de déplacement forcé.

Le Luxembourg souscrit pleinement aux priorités portées par le Fonds et identifiées dans son nouveau Plan stratégique. Malgré les progrès, de nombreux défis persistent. Il faudra redoubler d’efforts et investir davantage dans une programmation multisectorielle. Il faudra aussi engager davantage les acteurs locaux et renforcer les systèmes nationaux en place. 155 millions d’enfants présentent à ce jour un retard de croissance, seul 1 jeune sur 10 dans les pays à faible revenu est en voie d’acquérir les compétences du niveau secondaire indispensables pour réussir dans l’économie mondiale d’ici 2030.

Les attentes du marché de travail évoluent constamment, nous devons, plus que jamais, nous engager pour trouver des solutions innovantes pour bien préparer les enfants et les jeunes de maîtriser leur vie quotidienne. Nous devrons surtout leur permettre d’avoir accès à une éducation de qualité pour leur donner la possibilité de pleinement réaliser leur potentiel.

L’éducation en situation d’urgence et de crise prolongée doit être l’une des priorités de notre action, pour faire en sorte que des générations entières ne soient pas sacrifiées. L’éducation, y compris la formation et l’insertion professionnelle, est l’un des trois secteurs prioritaires de la Coopération luxembourgeoise. C’est une nécessité et un levier majeur pour atteindre les ODD. A cet égard, le Luxembourg contribue depuis 2016 à l’initiative « No Lost Generation » en moyenne à hauteur de 2,5 millions EUR par an.

Nous encourageons en outre l’UNICEF à travailler en étroite collaboration avec le Partenariat mondial pour l’éducation. Il s’agit d’un investissement pour l’avenir qui vise à mobiliser des fonds pour investir dans l’éducation d’enfants dans 89 pays en développement.

En 2018, le Luxembourg a augmenté ses contributions volontaires et thématiques à l’agence, la portant ainsi à un total de 5.850.000 EUR. Mon pays est un fervent défenseur de l’égalité des sexes, ce qui l’a amené à être le premier contributeur au fonds thématique pour l’égalité des sexes de UNICEF en 2016. Cet appui financier témoigne de la confiance que mon pays porte à votre organisation.

 

Monsieur le Président,

Nous encourageons UNICEF à souscrire aux initiatives découlant de la réforme du Système de développement des Nations Unies en cours qui visent à améliorer la coordination entre les différentes entités des Nations Unies qui est, plus que jamais, nécessaire pour maximiser l’impact et l’efficacité des actions sur le terrain.

Enfin, permettez-moi de vous souhaiter,  une fois encore, Madame la Directrice exécutive, un plein succès dans la réalisation de votre mandat.

 

Je vous remercie.

Back