Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies >



Dernières nouvelles

  • Intergovernmental Negotiations on the Post-2015 Development Agenda Communiqués 19/05/2015

    Ending poverty in all its forms everywhere.

    This is the first goal that we have articulated for the Sustainable Development Agenda. Children experience poverty more acutely than adults, due to their increased dependency and vulnerability, and therefore it is important that children are fully considered as part of this goal and its associated measurement.

    Children are not only disproportionally concentrated among the world’s extreme poor, but they are also most vulnerable to the effects of poverty. 

    As we look towards the follow-up and review mechanisms for the implementation of the SDGs, we must bear in mind two fundamental issues.

    First, investing in children is a key element for achieving progress on the poverty goal, and other relevant SDGs. Poor health, malnutrition, lack of access to essential services and failure to protect children from violence remain major obstacles to sustained economic growth and development. A society can adopt the most market-friendly policies…but it won’t achieve the same levels of future growth if, for example, over 50% of its children are stunted today. Investment in the well-being of children is the only way to break the vicious intergenerational cycle of poverty and move us towards a virtuous cycle of inclusive and sustainable growth and prosperity for all. This is a fundamental paradigm shift that needs to be reflected in the way the SDGs are implemented and financed. [...]

  • Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2015 Communiqués 28/04/2015

    Madame la Présidente,

    Je tiens tout d’abord à vous féliciter, Madame l’Ambassadeur Feroukhi, pour votre élection à la présidence de cette neuvième Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Soyez assurée du soutien de ma délégation dans l’exercice de vos importantes fonctions.

    Le Luxembourg souscrit pleinement à la déclaration faite par Madame Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Permettez-moi de souligner quelques points à titre national.

    Cette conférence d’examen s’inscrit dans un contexte difficile, marqué par une remise en cause de principes fondamentaux et d’instruments-clés de l’architecture de sécurité globale. Je ne citerai que le Traité sur les forces conventionnelles en Europe, le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire ou encore le Mémorandum de Budapest. Il est d’autant plus important que tous les Etats parties s’engagent pour soutenir les travaux de la conférence dans un esprit constructif et préserver le TNP comme la pierre angulaire du régime global de non-prolifération des armes de destruction massive, de la poursuite du désarmement nucléaire et de l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - Le rôle de la jeunesse dans la lutte contre l’extrémisme violent et la promotion de la paix Communiqués 23/04/2015

    Monsieur le Président,

    Permettez-moi de remercier la Jordanie d’avoir pris l’initiative de tenir ce débat public, sous la Présidence de Son Altesse Royale, le Prince héritier Hussein ben Abdallah II. Le Secrétaire général, le Professeur Peter Neumann et le Dr. Scott Atran ont illustré l’importance de ce débat en identifiant le rôle de la jeunesse dans la lutte contre l’extrémisme violent et la promotion de la paix. Nous saluons le fait que le Conseil de sécurité accorde à ce thème l’attention qu’il mérite.

    Le Luxembourg souscrit pleinement à la déclaration de l’Union européenne. J’ajouterai quelques éléments à titre national.

    D’abord, comme notre Premier ministre l’a dit lors du sommet du Conseil de sécurité consacré en septembre 2014 à la lutte contre les combattants terroristes étrangers, nous devons intensifier nos efforts afin de prévenir la radicalisation pouvant conduire les jeunes au terrorisme et à l’extrémisme violent. En Europe, la Commission européenne a mis en place un « Réseau de Sensibilisation à la Radicalisation » qui travaille au niveau des communautés locales. Dans le cadre de la Présidence du Conseil de l’Union européenne qu’il exercera au second semestre de 2015, le Luxembourg assurera le suivi de la mise en œuvre de la stratégie de l’Union européenne visant à lutter contre la radicalisation et le recrutement de terroristes.[...]

  • Intergovernmental Negotiations on the Post-2015 Development Agenda - Statement by Luxembourg on behalf of 28 Member States of the Group of Friends o... Communiqués 21/04/2015

    M. le Co-facilitateur,

    J’ai l’honneur de prononcer une déclaration au nom de 28 Etats membres du Groupe d’amis sur les Enfants et les Objectifs de développement durable. La version complète de notre déclaration avec la liste des Etats membres qui s’y associent sera communiquée au Secrétariat pour publication sur le site internet de nos négociations.

    A child born at the start of this millennium turns 15 this year. At the end of the SDG time horizon that child will be a 30 year-old adult. How we, as a society cultivate the life of that child – by investing in his/her education, health and nutrition, protection from violence, exploitation and abuse – will define who he/she is as an adult and how he/she is able to function in and contribute to society. This child is our agent of change.

    Investing in all children, especially the most vulnerable and marginalized is a moral and legal obligation enshrined in the Convention on the Rights of the Child. It is also the smartest and the most leveraged investment we can make in social cohesion, inclusive economic growth and development, and sustainability of the planet and its natural resources. There is an ever-increasing amount of evidence to support this claim -- for example -- research from the Copenhagen Consensus Think Tank has shown that increasing access to early education has a 33 dollar Return on Investment for every dollar spent. This is but one data point of many. [...]

  • Déclaration de la Formation Guinée de la Commission de consolidation de la paix sur les actes de violence qui ont accompagné les manifestations d... Communiqués 17/04/2015

    Les Membres de la Formation Guinée de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies sont préoccupés par les actes de violence qui ont accompagné les manifestations des 13 et 14 avril 2015.

    La Formation Guinée de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies appelle toutes les parties au calme et à la retenue, particulièrement en cette période où le pays est confronté aux multiples défis liés à l’épidémie Ebola. La Formation prend note de l’appel du Gouvernement au dialogue et exhorte tous les acteurs en Guinée à s’engager de manière constructive dans un processus de dialogue en vue de s’entendre sur l’organisation des prochaines échéances électorales.

    La Formation Guinée de la Commission de consolidation de la paix se tient aux côtés des Guinéens pour accompagner le pays sur cette voie.

    La Guinée saura aussi compter sur le soutien continu de la communauté internationale dans sa lutte contre l’épidémie Ebola et en faveur d’un redressement et d’un développement durables du pays.

  • Assemblée générale des Nations Unies - Débat sur la consolidation de la paix Communiqués 16/04/2015

    L’année 2015 sera une année importante pour l’architecture de consolidation de la paix dans son ensemble, alors qu’elle fait l’objet d’un nouvel examen. Nous attendons avec intérêt les conclusions et les recommandations du Groupe consultatif d’experts présidé par l’Ambassadeur Gert Rosenthal. A l’instar des orateurs qui m’ont précédée, je voudrais ici réitérer l’importance de créer des synergies entre les trois examens en cours, y compris l’examen des opérations de paix et l’examen sur l’application de la résolution 1325, et les groupes d’experts de haut niveau en charge de ces différents examens. Il faut en effet mettre en évidence les liens étroits qui existent et doivent exister entre les différents acteurs et entités du système des Nations Unies.

    Nous espérons que l’examen de 2015 générera des idées qui permettront de renforcer le fonctionnement et l’efficacité de la Commission de consolidation de la paix, afin qu’elle puisse réaliser son plein potentiel pour accompagner les pays qui sortent d’un conflit et renforcer son rôle consultatif auprès de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité. Comme le rapport des travaux de la CCP l’indique, la transition des Missions des Nations Unies est l’un des domaines dans lesquels la Commission peut apporter une aide précieuse, par exemple en comblant d’éventuelles lacunes en matière d’appui au dialogue politique. La réconciliation nationale et la lutte contre l’impunité sont des processus qui demandent également un appui de longue haleine.

    La pleine participation des femmes est essentielle si nous voulons durablement consolider la paix. Une attention particulière doit aussi être accordée aux groupes vulnérables ou marginalisées, telles que les minorités ethniques ou religieuses. La consolidation de la paix exige l’implication de la société tout entière. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - Les femmes et la paix et la sécurité: les violences sexuelles commises en période de conflit Communiqués 15/04/2015

    Depuis que le Conseil de sécurité a reconnu, il y a 15 ans, que les femmes étaient affectées de façon disproportionnée par les conflits et que ceci avait des conséquences sur la réconciliation et la paix, la réponse de la communauté internationale a été remarquable d’un point de vue normatif. Ce Conseil a adopté pas moins de sept résolutions thématiques, dont la résolution phare 1820, alors que la déclaration d’engagement pour mettre fin aux violences sexuelles dans les conflits, présentée en 2013 lors de la 68e session de l’Assemblée générale à l’initiative du Royaume-Uni, a été endossée par plus de 150 Etats membres, dont le Luxembourg. 

    Cependant, malgré ces efforts, le fléau de la violence sexuelle est loin d’être éradiqué, bien au contraire. Comme le relève le rapport du Secrétaire général, de nouvelles tendances inquiétantes sont apparues. L’émergence de groupes extrémistes violents comme Daech et Boko Haram ont aggravé une situation déjà difficile pour les femmes et les filles dans les régions concernées.Hier nous avons marqué le triste anniversaire de l’enlèvement à Chibok, au Nigéria, de centaines de lycéennes, qui ont ensuite été réduites en esclavage par Boko Haram. Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes barbares, qui ont aussi été documentés dans deux rapports récents d’Amnesty international et de Human Rights Watch. L’inclusion de tels groupes dans l’annexe du rapport du Secrétaire général est amplement justifiée.

    Ce qui fait la singularité de la résolution 1325, c’est la cohérence avec laquelle elle aborde la question des femmes dans le contexte des conflits et des questions de paix et de sécurité, en postulant que prévention et protection sont les deux faces d’une même médaille. Les violences auxquelles sont exposées les femmes et les filles en temps de conflit - et particulièrement les violences sexuelles - sont exacerbées par les faiblesses structurelles des sociétés en temps de paix. C’est également la raison pour laquelle nous devons être particulièrement attentifs aux signes avant-coureurs des conflits. En effet, ceux-ci sont généralement précédés par une augmentation sensible des violations des droits de l’homme et de la violence à l’égard des femmes. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - La situation au Moyen-Orient : Les victimes des attaques et des abus sur une base ethnique ou religieuse au... Communiqués 27/03/2015

    Monsieur le Président,

    Je voudrais d’abord remercier la France pour avoir organisé ce débat public sur un thème qui nous concerne tous, et remercier les intervenants qui ont témoigné des violences que subissent les minorités au Moyen-Orient. Le Luxembourg souscrit à la déclaration de l’Union européenne.

    Monsieur le Président,

    Tout extrémisme est un aveuglement de la pensée. Il ne peut survivre que coupé du monde réel et protégé par l’ignorance. L’extrémisme ne supporte ni altérité ni diversité ; il abhorre la culture et la connaissance. Tout ce qui diffère de lui menace son existence. Pour choquante qu’elle soit, la brutalité dont fait preuve Daech en Iraq et en Syrie à l’encontre des minorités et des groupes ethniques ou religieux n’est pas surprenante. Ces minorités et ces groupes représentent la pluralité religieuse, ethnique et culturelle si caractéristique du Moyen-Orient. Par le fait même de leur existence, ils représentent un défi pour l’idéologie nihiliste et totalitaire de Daech.

    Dans sa folie destructrice, Daech s’attaque aux hommes, aux femmes et aux enfants de toutes les minorités, qu’elles soient chrétiennes, yézidies, kurdes ou turkmènes. Sa volonté d’annihiler toute trace de ces communautés conduit Daech à s’attaquer également aux sanctuaires et à l’héritage culturel chiite, chrétien et même sunnite. Comme l’indique justement votre note de concept, il s’agit d’une tentative de destruction systématique de la diversité du tissu social dans les régions concernées. [...]

  • Débat public du Conseil de sécurité - Le sort des enfants en temps de conflit armé Communiqués 25/03/2015

    Monsieur le Président,

    Permettez-moi de remercier la France pour l’organisation de ce débat public sur le sort des enfants en temps de conflit armé, ainsi que tous les intervenants qui ont apporté leur éclairage et leur témoignage, en particulier Monsieur Junior Nzita, ancien enfant-soldat de RDC.

    Le Luxembourg souscrit à l’intervention prononcée par l’Union européenne.

    Monsieur le Président,

    L’année dernière, 15 millions d’enfants ont été directement affectés par les conflits, notamment en Syrie, en Irak, en Palestine, en République centrafricaine, au Soudan du Sud et en Ukraine, pour ne citer que ces exemples. Ils ont subi des violences et des traumatismes irréparables qui non seulement font du mal à chaque enfant, pris individuellement, mais « sapent la force des sociétés entières », pour citer le Directeur général d’UNICEF. 

    La campagne « Enfants, pas soldats » lancée il y a un an par la Représentante spéciale Leila Zerrougui en collaboration avec UNICEF joue un rôle déterminant pour amener les gouvernements à mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants par les forces armées en conflit d’ici 2016. Je voudrais saluer ici les progrès réalisés grâce à cette campagne, que nous continuons de soutenir financièrement. Mais les gouvernements ne sont pas les seuls à recruter des enfants pour combattre. Au contraire, la grande majorité des parties inscrites dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général sont des acteurs non étatiques. [...]

  • Intergovernmental Negotiations on the Post-2015 Development Agenda Communiqués 24/03/2015

    Monsieur le co-facilitateur,

    Merci de me donner la parole. J’ai l’honneur de prononcer une déclaration au nom de 15 Etats membres du Groupe d’amis sur les Enfants et les Objectifs de développement durable. La version complète de notre déclaration avec la liste des Etats membres qui s’y associent sera communiquée au Secrétariat pour publication sur le site internet de nos négociations, cela nous permettra d’économiser du temps.

    Mr. Co-Facilitator,

    In the English language, there is a common turn of phrase called “the litmus test.”   Its scientific origins were to test if a given liquid was “acidic” or “basic” -- but what it has come to mean, colloquially, is an “early warning” -- to check if a given issue is going in the right direction or the wrong one. 

    The well-being of children, girls as well as boys, is the “litmus test” for the health and future well-being of our societies and the planet.  How our children are faring – in terms of their health and nutrition, their welfare and education, the environment in which they grow up -- is a direct predictor of what the future will look like, and whether that future is bright or bleak.    It is therefore critical that the well-being of children is systematically tracked by indicators that not only give an accurate picture of the life of a child today…but also provide a window into the future for all of us. [...]

  • 59ème session de la Commission de la condition de la femme - Intervention de Lydia Mutsch, Ministre de l'Égalité des chances Communiqués 09/03/2015

    La semaine passée, le Gouvernement luxembourgeois a adopté son Plan d’égalité des femmes et des hommes pour la période 2015-2018. Ce texte documente la responsabilité collective du Gouvernement dans la mesure où chaque ministre a proposé, dans son domaine de compétences respectif, des mesures concrètes en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, mesures pour l’exécution desquelles il signe responsable.

     

    Je suis convaincue que ce n’est que grâce à cette approche intégrative que nous arriverons à réaliser des progrès : les efforts pour faire avancer l’égalité entre hommes et femmes et les droits des femmes ne doivent pas rester concentrés auprès des ministres des droits des femmes, auprès des commissions parlementaires compétentes ou encore auprès des nombreuses activistes et militantes de la société civile (que je tiens par ailleurs à féliciter pour leur engagement journalier de longue haleine).

     

    L’ensemble des acteurs, hommes et femmes politiques, au niveau national et local, partenaires sociaux, chaque membre de la société, indépendamment de son sexe, doit se sentir concerné et préoccupé par les inégalités persistant entre hommes et femmes au 21ème siècle et doit participer activement à leur élimination. [...]

  • Visite de travail aux Nations Unies du Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider (23 et 24 février 2015) Communiqués 05/03/15

    Le Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a effectué une visite de travail aux Nations Unies à New York, les 23 et 24 février 2015.

     

    A l’occasion de ce déplacement, le Ministre Schneider a rencontré le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, l’Administrateur du PNUD, Helen Clark, le Directeur exécutif d’UNICEF, Anthony Lake, le Secrétaire général adjoint et Secrétaire général de la Troisième Conférence internationale sur le financement du développement, Wu Hongbo, le Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits Etats insulaires en développement, Gyan Acharya, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui,  la Conseillère spéciale pour la planification du développement pour l’après-2015, Amina Mohammed, la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Kang Kyung-wha, et la Directrice exécutive adjointe d’ONU-Femmes, Lakshmi Puri. Le Ministre Schneider a également participé à l’ouverture du Segment opérationnel du Conseil économique et social, le 23 février, et prononcé un discours dans lequel il a notamment soutenu les efforts en cours relatifs au positionnement à long terme du système de développement des Nations Unies afin de le rendre plus apte à faire face aux défis actuels et futurs.[...]

  • Journée internationale des enfants soldats (12 février 2015) Communiqués 12/02/15

    La journée internationale des enfants soldats est célébrée le 12 février en l’honneur de l’entrée en vigueur à cette date du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés en 2002. On estime qu’actuellement encore quelque 300.000 enfants sont enrôlés comme soldats soit dans des troupes gouvernementales, soit dans des groupes armés.

    A l'occasion de la journée internationale des enfants soldats, le Luxembourg souhaite réitérer son engagement de longue date en faveur de la protection des enfants dans les conflits armés.

    Le Luxembourg, qui a ratifié le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés en 2004, œuvre à la ratification universelle de cet instrument juridique important qui interdit la participation directe d'enfants dans les hostilités. Le Luxembourg a de même été parmi les signataires de la première heure des Principes et Engagements de Paris, adoptés en 2007 à la conférence ministérielle "Libérons les enfants de la guerre", et aujourd’hui endossés par 105 Etats. Il est également le premier pays à avoir endossé les lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés.[...]

  • Réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies : Intervention des pays du Benelux (Belgique – Pays-Bas – Luxembourg) Communiqués 11/02/2015

    "Monsieur le Président de l’Assemblée générale,

    Monsieur le Président des négociations intergouvernementales,

    Je tiens à vous remercier pour la tenue de cette réunion qui nous donne l’occasion d’échanger des idées sur la meilleure façon d’organiser les travaux relatifs à la reprise des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité. J’ai l’honneur, comme vous l’avez dit, de m’exprimer au nom des pays du Benelux, à savoir les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique.

    Tout d’abord, Monsieur l’Ambassadeur Rattray, nous voudrions vous souhaiter la bienvenue dans vos nouvelles fonctions de président des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité. Nous sommes persuadés que vous pourrez poursuivre l’excellent travail accompli par votre prédécesseur, l’Ambassadeur Tanin d’Afghanistan, et faire progresser ces négociations intergouvernementales vers une nouvelle étape. [...]"

  • Débat public du Conseil de sécurité : Protection des civils en période de conflit armé Communiqués 30/01/2015

    Intervention de S. E. Mme Sylvie Lucas, Représentant permanent du Luxembourg: 

    "Monsieur le Président,

    Permettez-moi de remercier le Chili pour l’organisation de ce débat public sur la protection des civils et pour avoir choisi de mettre l’accent sur les besoins spécifiques des femmes et des filles dans les situations de conflit armé et après un conflit.

    Le Luxembourg souscrit pleinement à la déclaration de l’Union européenne.

    L’année 2015 verra coïncider plusieurs rendez-vous importants. L’examen de haut niveau sur la mise en œuvre de la résolution 1325 et l’examen de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Pékin seront sans conteste les événements marquants de l’année pour faire progresser l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes. Deux autres évaluations importantes auront lieu cette année. Elles concernent les opérations de paix de l’ONU et l’architecture de consolidation de la paix. En termes de protection des civils, tous ces examens doivent permettre d’identifier des pistes pour améliorer nos moyens d’action. Pour cela, il est impératif que les conclusions et recommandations de ces examens distincts mais complémentaires soient coordonnées afin de créer un effet de synergie.[...]"

More news...


Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités par email