Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Conférence de haut niveau sur le Fonds central pour les i... >

Conférence de haut niveau sur le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF)

Publié le mardi 13 décembre 2016

New York, le 13 décembre 2016

 

Intervention de S.E. M. Christian Braun

Ambassadeur, Représentant permanent du Luxembourg

 

 

Madame la Présidente, 

En 2016, le nombre de déplacés et de réfugiés fuyant les conflits et les persécutions a atteint un triste record : plus de 65 millions. Plus de 130 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire. La crise effroyable en Syrie est entrée dans sa sixième année. Les crises humanitaires en Irak et au Yémen ne cessent de s’aggraver. Les populations du Soudan du Sud et de la République centrafricaine restent gravement affectées. 

Triste record : l’appel humanitaire global pour 2017 s’élève à plus de 22 milliards de dollars. 

Dans ce contexte, le CERF a une incontestable valeur ajoutée. Il permet de traduire les principes humanitaires sur le terrain en répondant aux crises les plus urgentes. Il permet aussi de répondre aux crises qui ne font pas la une des médias, un sujet cher à mon gouvernement qui met un accent particulier sur les crises oubliées et les programmes sous-financés.

Le Luxembourg poursuivra son appui au CERF en 2017 et en 2018. Au Sommet Humanitaire Mondial, mon pays s'est engagé à augmenter ses contributions au CERF de 5% sur lesdeux prochaines années. Et, en ligne avec les objectifs du Grand Bargain, mon gouvernement a décidé de signer un accord de partenariat biennal avec le CERF. Cette signature se fera début 2017. 

En vertu de cet accord, et sous réserve de l’approbation du budget par notre Parlement, la contribution du Luxembourg au CERF s’élèvera à 4,6 millions d’euros en 2017 et à 4.725.000 euros en 2018, soit environ cinq millions de dollars chaque année. 

Il est essentiel que le CERF dispose des moyens requis pour continuer de répondre de façon rapide et efficace aux besoins des millions de civils affectés par les crises humanitaires, surtout dans un contexte de fortes contraintes budgétaires. 

En contribuant au CERF, le Luxembourg souligne aussi son attachement à l’action d’OCHA, afin de renforcer la coordination et l’efficacité de l’action humanitaire. 

Je vous remercie.

Retour