Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Conférence de haut niveau sur le Fonds central pour les i... >

Conférence de haut niveau sur le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF)

Publié le vendredi 08 décembre 2017

New York, le 8 décembre 2017

Intervention de S.E. M. Christian Braun

Ambassadeur, Représentant permanent du Luxembourg

 

 

Monsieur le Secrétaire général adjoint,

Les besoins humanitaires dans le monde ont atteint un niveau sans précédent et ne cessent d'augmenter. Ils s’élèvent en 2017 à 23,5 milliards de dollars, soit une augmentation de plus de 6% par rapport à 2016. L’année 2017 a été particulièrement marquée par des catastrophes naturelles qui se sont enchaînées, le déplacement forcé de centaines de milliers de Rohingyas au Myanmar, des famines meurtrières au Yémen, en Somalie, au Soudan du Sud et au Nigéria, et une prolongation de la crise dans le bassin du Lac Tchad, l’une des crises humanitaires les plus négligées dans le monde. 

Force est de constater que malgré les progrès accomplis, les financements par les bailleurs internationaux ne sont toujours pas suffisants pour répondre aux besoins humanitaires croissants. 

 

Monsieur le Secrétaire général adjoint, 

Lorsqu’une catastrophe ne fait plus la une des journaux, il est beaucoup plus difficile de lever des fonds. Il n’en demeure pas moins que l’aide est nécessaire. Le CERF permet un déboursement rapide et efficace des fonds humanitaires, c’est pourquoi mon pays contribue au CERF depuis sa création en 2006 et maintiendra son soutien.  

En ligne avec nos engagements pris lors du Sommet Humanitaire Mondial et les objectifs du Grand Bargain, le Gouvernement du Luxembourg a conclu un partenariat biennal avec le CERF en janvier 2017 et nous nous sommes engagé à fournir une contribution à hauteur de 4,725,000 euros  au fonds pourl’année 2018. Nous étudions également la possibilité d’accroître notre contribution dans les années à venir. 

Mon pays est et continuera à être un partenaire fiable du CERF et nous réaffirmons aujourd’hui à travers l’annonce de notre contribution notre plein soutien au CERF. Le rôle du Fonds demeure indéniable en particulier dans le contexte des crises sous-financées et nous encourageons les Etats ici présents à réaliser l’appel du Secrétaire Général visant à atteindre une cible d’un milliard de dollars pour le Fonds d’ici 2018. 

Je vous remercie.

Retour