Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Débat du Conseil de sécurité sur la Mission d’administrat... >

Débat du Conseil de sécurité sur la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK)

Publié le samedi 30 août 2014

Intervention de M. Olivier Maes, Chargé d’affaires a.i., Représentant permanent adjoint du Luxembourg:

"Monsieur le Président,

Je remercie le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUK, Monsieur Farid Zarif, pour son exposé. Je souhaite la bienvenue au Conseil à Son Excellence Monsieur Ivica Dačić, Premier Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la Serbie, et à Son Excellence Monsieur Enver Hoxhaj, Ministre des Affaires étrangères du Kosovo, et je les remercie de leurs interventions.  

Le Luxembourg présente ses félicitations aux autorités kosovares pour la bonne tenue des élections législatives au Kosovo le 8 juin dernier. Ces élections se sont déroulées dans le calme dans l’ensemble du Kosovo, y compris dans les quatre municipalités du Nord à majorité serbe, dans un cadre juridique unifié. Le taux de participation aux élections a été globalement satisfaisant et de nombreux Serbes du Kosovo ont fait le choix de se rendre aux urnes. Nous saluons le rôle constructif joué par la Serbie pour encourager ce choix démocratique.

Ce mois-ci, la Cour constitutionnelle du Kosovo a pu clarifier une série de questions soulevées suite aux élections. Nous encourageons maintenant les responsables politiques du Kosovo à faire preuve d’esprit de compromis pour aboutir rapidement à la constitution d’un nouveau Gouvernement soutenu par une majorité stable au Parlement.

Il est encourageant de voir que la situation au Kosovo est restée calme et stable pendant la période couverte par le dernier rapport du Secrétaire général. Ceci dit, nous condamnons fermement les tirs mortels dont a été victime un policier serbe, hier matin, près de la localité serbe de Merdare, à proximité de la frontière avec le Kosovo. Les circonstances de cette attaque doivent être élucidées et les responsables doivent être traduits en justice.

Au cours des mois de juin et juillet, des tensions sont apparues autour d’un « Parc de la paix » mis en place sur le pont de Mitrovica et bloquant le passage entre les deux parties de la ville. Nous encourageons les initiatives en cours afin de régler ce problème de façon consensuelle. 

Monsieur le Président,

Nous saluons les efforts réalisés par le Kosovo pour renforcer l’Etat de droit, avec l’appui d’EULEX, la Mission Etat de droit menée par l’Union européenne. Nous apprécions les avancées réalisées par l’Equipe spéciale d’enquête d’EULEX sur les allégations contenues dans le rapport sur le traitement inhumain de personnes et le trafic d’organes humains au Kosovo publié en janvier 2011 par le Conseil de l’Europe. Nous remercions le Chef des poursuites, le Procureur Clint Williamson, et son équipe pour leur travail rigoureux, dont la synthèse a été présentée le 29 juillet dernier. Nous encourageons les institutions du Kosovo à coopérer avec l’Union européenne en vue de la mise en place dès l’année prochaine d’un tribunal spécial qui permettra de traduire en justice les reponsables des crimes commis, tout en permettant à ceux qui sont accusés à tort de prouver leur innocence. La justice pourra ainsi faire partie intégrante du processus de réconciliation entre Serbes et Kosovars.

Monsieur le Président,

Au cours de ces derniers mois, la Serbie et le Kosovo ont franchi de nouvelles étapes sur le chemin de leur intégration européenne. Les négociations avec la Serbie en vue d’une adhésion à l’Union européenne sont en cours et le Kosovo – cela a été dit – vient de parapher l’Accord de stabilisation et d’association entre l’UE et le Kosovo. Au fur et à mesure que la Serbie et le Kosovo avanceront sur cette voie, le besoin de l’implication des Nations Unies au Kosovo se fera moins sentir. Nous invitons donc les Nations Unies à ajuster leur présence à la stabilisation durable de la situation au Kosovo, comme l’Union européenne l’a récemment fait en reconfigurant EULEX.

Nous saluons l’affirmation par le Gouvernement serbe de son attachement sans faille au processus de normalisation des relations avec Pristina dans le cadre du dialogue facilité par l’Union européenne. Nous ne doutons pas que le nouveau Gouvernement du Kosovo, une fois qu’il aura été constitué, fera de même afin de donner un nouvel élan politique à la normalisation des relations.

Pour conclure, le Luxembourg voudrait saisir cette occasion pour encourager les responsables de la Serbie et du Kosovo à continuer de faire preuve de la sagesse, de l’engagement et du courage nécessaires pour mener à bien la réconciliation entre leurs pays et réaliser leur avenir européen commun.

Je vous remercie."

Retour