Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Débat public du Conseil de sécurité sur l’impact de la cr... >

Débat public du Conseil de sécurité sur l’impact de la criminalité transnationale organisée sur la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel

Publié le mardi 21 février 2012

Dans son intervention au débat public du Conseil de sécurité, le Représentant permanent du Luxembourg a rappelé que les pays du Sahel font face à une situation de pauvreté chronique, une crise humanitaire imminente ainsi qu’à de sérieux problèmes sécuritaires, certes antérieurs à la crise libyenne, mais exacerbés par cette dernière. Les actes de groupes terroristes, d'autres groupes armés et d'organisations criminelles transnationales ont un potentiel déstabilisateur régional, sinon international: pour les contrer, des efforts importants sont à déployer en matière d’échange de renseignements, de mise à niveau des cadres légaux, de renforcement des capacités de l’Etat à assumer ses fonctions régaliennes, et de lutte contre la mauvaise gouvernance et la corruption.

L’Ambassadeur Lucas a souligné que si une partie de la solution était sécuritaire, une stabilisation durable de la région devait reposer sur un développement économique et social des pays de la région avec un accent particulier sur l’éducation et l’insertion professionnelle des jeunes, comme le fait le Luxembourg pendant de nombreuses années, notamment au Sénégal, Burkina Faso, Mali, Niger et Cap Vert.

Le Représentant permanent a également appelé à une plus grande cohérence et une meilleure coordination des efforts, comme à travers la stratégie pour le Sahel de l'Union européenne. Dans un même ordre d'idées, elle a félicité les nouveaux dirigeants de la CEDEAO, en les exhortant à prolonger leur Plan d'action régional pour la lutte contre la drogue et la criminalité, venu à échéance à la fin de l'année 2011. Les pays de la région, dont la République de Guinée, devraient avoir la possibilité de coopérer au sein de l’Initiative de la Côte ouest-africaine (WACI), mise en oeuvre en partenariat avec le Système des Nations Unies (DOMP, UNOWA/DAP, ONUDC) et Interpol.

Retour