Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Le Luxembourg prend la Présidence du Groupe de travail su... >

Le Luxembourg prend la Présidence du Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés

Publié le vendredi 18 janvier 2013

A l’occasion du début de la présidence luxembourgeoise du Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés, la Mission permanente de l’Allemagne auprès des Nations Unies a organisé, le mercredi 16 janvier 2013, une cérémonie de « remise du flambeau » en présence de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, et de nombreuses délégations, membres du Secrétariat général des Nations Unies et de la société civile. Le Représentant permanent, l’Ambassadeur Peter Wittig, a saisi cette occasion pour transmettre les vœux de la présidence allemande sortante à Madame l’Ambassadeur Sylvie Lucas et lui souhaiter bonne chance pour son mandat.

Dans son allocution, la Représentante permanente du Luxembourg a rappelé les avancées enregistrées sous présidence allemande, notamment l’adoption des résolutions 1998 et 2068 qui ont permis d’élargir et de consolider le cadre normatif relatif à la protection des enfants en conflits armés. L’Ambassadeur Lucas a assuré que la Présidence luxembourgeoise s’engagera résolument pour poursuivre les efforts des précédentes présidences afin d’améliorer la protection des enfants affectés par les conflits armés.

Le 18 janvier 2013, le Groupe de travail du Conseil de sécurité s’est réuni pour la première fois dans sa nouvelle configuration pour procéder à l’analyse du rapport du Secrétaire général sur la situation des enfants victimes de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) que la RSSG Mme Zerrougui a présenté aux membres du Groupe de travail. Bien qu’affaiblie depuis les efforts conjoints des pays de la sous-région et de l’Union africaine, la LRA sévit toujours dans la région transfrontalière de la République démocratique du Congo, de la République centrafricaine et de la République du Soudan du Sud se rendant coupable de graves violations contre les enfants.

Le groupe de travail a ensuite entendu le rapport de la RSSG sur ses activités récentes, notamment ses voyages au Yémen et en Syrie, ainsi qu’un rapport d’actualité sur la situation en République centrafricaine suite à la récente crise.

Retour