Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Mali : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité >

Mali : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

Publié le jeudi 10 janvier 2013

SC/10878
 AFR/2502

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Masood Khan (Pakistan):

Les membres du Conseil de sécurité se déclarent gravement préoccupés par les mouvements militaires et les attaques de groupes terroristes et extrémistes qui ont été signalés dans le nord du Mali, et en particulier par la prise de la ville de Konna, près de Mopti.  Cette sérieuse détérioration de la situation compromet encore davantage la stabilité et l’intégrité du Mali et constitue une menace directe pour la paix et la sécurité internationales.

Les membres du Conseil rappellent les résolutions 2056 (2012), 2071 (2012) et 2085 (2012) adoptées en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, ainsi que la nécessité pressante de contrer la menace terroriste croissante au Mali.

Les membres du Conseil demandent à nouveau aux États Membres d’accompagner le règlement de la crise au Mali et, en particulier, de fournir une assistance aux Forces de défense et de sécurité maliennes afin d’atténuer la menace que représentent les organisations terroristes et les groupes qui y sont affiliés.

Les membres du Conseil expriment leur volonté résolue de s’attacher à mettre pleinement en œuvre les résolutions du Conseil sur le Mali, en particulier la résolution 2085 (2012) dans tous ses aspects. Dans ce contexte, ils souhaitent que soit rapidement déployée la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA).

Les membres du Conseil préconisent la publication immédiate d’une feuille de route politique convenue, prévoyant notamment la tenue de négociations sérieuses avec les Maliens non extrémistes dans le nord du pays et demandent instamment que la gouvernance démocratique soit intégralement rétablie.

Retour