Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Mali : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité >

Mali : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

Publié le vendredi 16 août 2013

SC/11096
AFR/2681

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’août, Mme María Cristina Perceval (Argentine):

Les membres du Conseil de sécurité prennent note des résultats provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle au Mali, tels qu’ils ont été annoncés par les autorités de transition maliennes le 15 août 2013, et selon lesquels M. Ibrahim Boubakar Keïta a été déclaré Président élu de la République du Mali.

Ils félicitent le peuple malien d’avoir participé de manière pacifique au processus électoral.

Ils rendent hommage aux autorités de transition maliennes pour la bonne préparation, l’organisation et la gestion de l’élection et saluent les efforts déployés par les observateurs nationaux et internationaux et les partenaires bilatéraux et internationaux pour soutenir le processus électoral.  Ils remercient la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) de l’aide qu’elle a apportée sur le plan logistique et en matière de sécurité durant le processus électoral.

Ils estiment que la tenue de ces élections constitue une étape importante vers le rétablissement de la gouvernance démocratique et de l’ordre constitutionnel au Mali.  Ils soulignent qu’il importe que l’armée soit contrôlée et supervisée par les autorités civiles maliennes.

Ils réitèrent l’appel lancé à tous les signataires de l’Accord de Ouagadougou le 18 juin 2013 pour qu’ils appliquent toutes ses dispositions et qu’ils organisent des pourparlers de paix crédibles et sans exclusive dans les délais fixés, qui soient ouverts à toutes les communautés du nord du Mali, l’objectif étant de parvenir à un règlement politique durable de la crise et d’instaurer la paix et la stabilité à long terme dans l’ensemble du pays.  Ils recommandent en outre que des élections législatives libres, régulières, transparentes et sans exclusive soient organisées rapidement et soulignent l’importance que revêtent le dialogue national et le processus de réconciliation.

Ils réaffirment la résolution 2100 (2013) du Conseil de sécurité et, à cet égard, soulignent que le déploiement opérationnel de la MINUSMA doit être mené à bien afin de stabiliser les principales agglomérations, en particulier dans le nord du pays, et de contribuer au rétablissement de l’autorité de l’État dans l’ensemble du pays, à la poursuite de la mise en œuvre de la feuille de route pour la transition ainsi qu’à la promotion de l’état de droit et à la protection des droits de l’homme.

Ils invitent la communauté internationale à continuer d’aider la population et les autorités maliennes à parvenir à une paix, une stabilité et une réconciliation durables, et à assurer le développement du pays.

Retour