Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Paix et sécurité en Afrique : Briefing au Conseil de sécu... >

Paix et sécurité en Afrique : Briefing au Conseil de sécurité sur le trafic des drogues

Publié le mercredi 18 décembre 2013

Le Conseil de sécurité a entendu un briefing du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, du Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et la Criminalité (ONUDC) Yury Fedotov et du Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, Said Djinnit sur l’ampleur et les enjeux du trafic des drogues en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Après un échange de vues, les Membres du Conseil ont adopté une déclaration présidentielle ( S/PRST/2013/22 ) pour exprimer leur préoccupation devant les graves menaces que font peser le trafic de drogue et la criminalité transnationale organisée sur la paix et la stabilité internationales en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel et pour demander notamment à l’ONUDC et au Département des affaires politiques de lui présenter, dans le cadre d’exposés réguliers, des informations sur les activités de l’Équipe spéciale des Nations Unies sur la criminalité transnationale organisée et le trafic de drogue en tant que menaces pour la sécurité et la stabilité.

Dans son intervention, l’Ambassadeur Sylvie Lucas a encouragé le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et les Missions mandatées par le Conseil dans les pays de la région à renforcer leur coopération et leur coordination ainsi que leurs capacités d’analyse de l’impact politique, économique et social du trafic de drogues. Elle a également soulevé le rôle de la Commission de consolidation de la paix, notamment en matière de plaidoyer pour le renforcement des capacités institutionnelles des quatre pays qu’elle accompagne en Afrique de l’Ouest - la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria et la Sierra Leone - et en matière d’appui à la coordination des efforts internationaux. En ce qui concerne l’Initiative Côtes de l’Afrique de l’Ouest (WACI), l’Ambassadeur Lucas a recommandé de renforcer les Cellules de lutte contre la criminalité transnationale tout en œuvrant au renforcement des systèmes judiciaires et pénitentiaires pour lutter contre l’impunité, estimant que le meilleur dispositif policier est voué à l’échec si la chaîne pénale est interrompue au niveau de la justice ou des prisons. Là où les capacités sont insuffisantes, là où la nature transfrontalière des crimes commis soulève des difficultés, des solutions judiciaires pourraient être explorées au niveau régional, notamment avec la CEDEAO.

Lien vers l’intervention de l’Ambassadeur Lucas

Retour