Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > République de Guinée : Déclaration à la presse du Conseil... >

République de Guinée : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

Publié le mardi 30 avril 2013

SC/10992
AFR/2607

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Eugène-Richard Gasana (Rwanda):

Le 25 avril 2013, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un rapport de Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, sur la situation en République de Guinée.

Les membres du Conseil ont exprimé leur préoccupation face à l’instabilité qui règne dans le pays.

Les membres du Conseil ont accueilli avec satisfaction la déclaration conjointe de non-violence que les principales parties prenantes guinéennes ont signée à Conakry, le 23 avril 2013, pour demander aux forces de sécurité et aux partisans de tous les partis politiques de faire preuve de modération et d’éviter toutes les formes de violence, en particulier durant les manifestations politiques, et pour s’engager à résoudre leurs différends par des moyens exclusivement pacifiques.

Les membres du Conseil se sont félicités de la déclaration du 24 avril 2013, par laquelle le Président de la République de Guinée, Alpha Condé, s’est dit prêt à garantir la transparence et la crédibilité des élections, avec l’appui de la communauté internationale, et s’est engagé à accepter les résultats des prochaines élections législatives.

Les membres du Conseil déplorent les violents incidents qui ont émaillé les manifestations de Conakry, le 25 avril 2013, et qui ont fait un mort et de nombreux blessés.

Les membres du Conseil ont exhorté toutes les parties à faire preuve de modération et à se conformer à la déclaration conjointe de non-violence du 23 avril 2013.

Les membres du Conseil appuient avec force les efforts de facilitation dirigés par le Représentant spécial, Saïd Djinnit, pour permettre la reprise du dialogue politique entre le Gouvernement guinéen et l’opposition.  Ils ont demandé à toutes les parties de coopérer étroitement avec lui afin de créer les conditions nécessaires à l’instauration d’un dialogue politique débouchant sur la tenue d’élections législatives libres, régulières, transparentes et ouvertes à tous.

Les membres du Conseil se sont dits déterminés à continuer de suivre de près la situation en Guinée.

Retour