Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale - Examen d... >

Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale - Examen d’ensemble de la mise en œuvre des textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information

Publié le mardi 15 décembre 2015

New York, le 15 décembre 2015

 

Intervention de S.E. Mme Sylvie LUCAS

Ambassadeur, Représentant permanent du Luxembourg

 

 

Monsieur le Président,

Je vous remercie de l’opportunité qui m’est donnée de prendre la parole à l’occasion de cette réunion de haut niveau de l’Assemblée générale qui conclut l’examen d’ensemble de la mise en œuvre des textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information.

Le Luxembourg souscrit pleinement à l’intervention prononcée par l’Union européenne.

 

Monsieur le Président,

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis 2003 respectivement 2005 en vue de l’édification d’une société de l’information à dimension humaine, inclusive et privilégiant le développement. Le Luxembourg adhère pleinement à cette vision de la société de l’information retenue à l’issue des Sommets de Genève et de Tunis.

Si des progrès bien réels ont en effet été réalisés, notamment grâce à l’approche multi-acteurs qui est au cœur de la société de l’information, et grâce au développement technologique, force est de constater que des efforts supplémentaires sont requis pour faire de cette vision une réalité.

Ceci est d’autant plus vrai que de nouveaux défis et dangers ont fait leur apparition au cours de ces dix dernières années. Il sera important d’en tenir compte dans les années à venir, sans toutefois altérer les fondements de notre engagement commun au cours de la décennie écoulée.

Cet examen d’ensemble de la mise en œuvre des textes issus du Sommet mondial sur la société de l’information est donc venu à point nommé pour réaffirmer notre engagement à la lumière de ces nouveaux développements et pour tenir compte de la nouvelle donne en matière de développement durable et d’éradication de la pauvreté, suite à l’adoption de l’Agenda 2030 lors du Sommet des Nations Unies de septembre. Cet Agenda reconnaît à juste titre l’importance des technologies de l’information et de la communication pour la réalisation des Objectifs de développement durable, en écho aux grandes orientations retenues dans le cadre du Sommet mondial sur la société de l’information qui contribuent également à la réalisation de ces Objectifs.

Fort de son engagement important et de longue date en matière de coopération au développement et fort du choix des technologies de l’information et de la communication (TIC) comme un des piliers de son économie, le Luxembourg souscrit pleinement au constat que les TIC sont un élément clé en vue de la réalisation du développement durable. C’est aussi dans cette optique que nous soutenons le développement de ces technologies dans les pays partenaires de la Coopération luxembourgeoise, en particulier en Afrique.

 

Monsieur le Président,

Le document final qui sera adopté à l’occasion de cette réunion de haut niveau et qui a été facilité avec doigté par nos collègues, les Représentants permanents des Emirats arabes unis et de la Lettonie, détaille bien les efforts complémentaires requis pour réaliser la vision développée dans le cadre du Sommet mondial sur la société de l’information. Il souligne à juste titre l’importance de combler le fossé numérique pour créer les potentialités techniques devant permettre aux TIC d’être des instruments du développement. Il serait toutefois illusoire de mesurer nos progrès uniquement à l’aune de la diffusion des TIC sous un angle purement économique.  

Nous sommes donc particulièrement satisfaits que le document final souligne la nécessité de mesurer le chemin parcouru également au regard de la réalisation des droits de l’homme et des libertés fondamentales, qui sont autant d’éléments constitutifs essentiels d’une société de l’information inclusive et à dimension humaine qui privilégie le développement. Ce n’est que de cette façon que tous, hommes et femmes, jeunes et âgés, partout dans le monde, pourront profiter des opportunités générées par la société de l’information.

Nous saluons également le fait que le document final exprime le souhait que la prochaine réunion de haut niveau de l’Assemblée générale, en 2025, nourrisse le processus de suivi et d’examen de l’Agenda 2030.

Nous sommes convaincus, pour notre part, que les engagements pris dans le cadre de ce document final vont contribuer de façon significative à la réalisation de l’Agenda 2030 et du développement durable. Vous pouvez compter sur le Luxembourg dans cette phase cruciale de mise en œuvre de nos engagements.

 

Je vous remercie.

Retour