Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Situation au Burundi : Déclaration à la presse du Conseil... >

Situation au Burundi : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

Publié le jeudi 10 avril 2014

SC/11350
AFR/2857

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, Mme Joy Ogwu (Nigéria):

Le 8 avril, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint du Département des affaires politiques de l’ONU, sur la situation au Burundi.

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés préoccupés par les tensions politiques au Burundi et par les atteintes persistantes à la liberté de la presse et aux libertés publiques, y compris des restrictions à la liberté d’expression et à la liberté d’association et de réunion pacifique, qui touchent notamment les membres des partis politiques d’opposition, des médias et des organisations de la société civile, en particulier dans la perspective des élections de 2015.

Ils ont condamné tout recours à la violence, et exprimé leur inquiétude face aux informations faisant état d’actes d’intimidation, de harcèlement et de violence de la part de groupes de jeunes au Burundi.  Ils ont rappelé qu’il était urgent que le Gouvernement burundais prenne des mesures pour mettre fin à l’impunité tout en garantissant le droit à une procédure régulière, et que tous les partis politiques condamnent publiquement toutes les formes de violence politique et tous les actes d’incitation à la haine ou à la violence, conformément à la Constitution du Burundi et à l’Accord d’Arusha.

Les membres du Conseil ont engagé le Gouvernement burundais à s’employer davantage à faire une place à tous les partis politiques et à continuer d’améliorer le dialogue entre tous les acteurs, y compris la société civile, afin d’instaurer un climat propice de liberté et d’ouverture dans la perspective des élections de 2015.

Ils ont engagé le Burundi à poursuivre les progrès réalisés à ce jour sur la voie de la paix, de la stabilité et du développement et réaffirmé que le système des Nations Unies et la communauté internationale, notamment les institutions financières internationales et les partenaires de développement du Burundi, devaient continuer d’appuyer la consolidation de la paix au Burundi et le développement à long terme de ce pays.  Ils se sont félicités de la contribution et de la participation active du Burundi aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies et de l’Union africaine, notamment en Somalie et en République centrafricaine.

Les membres du Conseil ont salué la contribution que le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) et le système des Nations Unies continuent d’apporter à la paix, à la sécurité et au développement du pays et ont réaffirmé leur plein appui au Représentant spécial du Secrétaire général au Burundi.

Ils ont rappelé la résolution 2137 (2014) du Conseil dans laquelle ils ont prié le Secrétaire général de lui communiquer des informations sur les critères arrêtés, l’exécution du mandat du BNUB et la mise en œuvre de la résolution et ce qui y fait obstacle, ainsi que sur la transition du BNUB vers une équipe de pays des Nations Unies.

Retour