Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Somalie : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité >

Somalie : Déclaration à la presse du Conseil de sécurité

Publié le jeudi 13 juin 2013

SC/11032
AFR/2645 

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin, M. Mark Lyall Grant (Royaume-Uni):

Le jeudi 13 juin, le Conseil de sécurité a entendu un exposé présenté par le Sous-Secrétaire général, M. Tayé-Brooke Zerihoun, sur la situation dans les régions du Djouba, en Somalie.

Les membres du Conseil de sécurité se déclarent préoccupés par la détérioration de la sécurité dans les régions du Djouba, en particulier à Kismayo, et par les conséquences qui en résultent pour la population civile et la situation humanitaire.  Ils demandent à l’ensemble des parties de s’abstenir de toute action qui risquerait de compromettre la paix et la stabilité dans les régions du Djouba et de s’efforcer de coopérer de façon constructive avec le Gouvernement fédéral somalien en vue de parvenir à un règlement pacifique de la crise actuelle et de remédier à la situation humanitaire catastrophique.

Les membres du Conseil de sécurité soulignent qu’ils sont attachés à la mise en place d’un régime fédéral efficace, conformément à la Constitution provisoire et dans le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Somalie, afin que s’établisse un partenariat constructif et sincère entre le Gouvernement fédéral somalien et les administrations locales et régionales.  À cet égard, ils appellent de leurs vœux un vaste processus de révision constitutionnelle faisant intervenir toutes les parties.

Les membres du Conseil de sécurité accueillent favorablement le communiqué de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en date du 24 mai et invitent l’IGAD et les pays voisins à jouer un rôle dynamique et positif en vue d’aider à atténuer la tension et à déterminer la voie à suivre.  Ils louent la volonté du Gouvernement fédéral somalien de diriger les efforts de réconciliation dans les régions du Djouba avec l’appui de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), de l’IGAD et d’autres acteurs concernés.  Ils demandent instamment que cette action soit menée sans tarder.  Ils soulignent que le Représentant spécial du Secrétaire général se tient à la disposition du Gouvernement fédéral somalien pour l’aider à régler pacifiquement la situation.

Les membres du Conseil indiquent qu’il importe que les problèmes qui se posent dans les régions du Djouba ne détournent pas l’attention de la nécessité urgente de mettre fin à la menace que constitue Al-Chabab et d’apporter la sécurité et la prospérité au peuple somalien, dont l’écrasante majorité est attachée à la paix par la voie du dialogue.  À cet égard, les membres du Conseil marquent leur soutien à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et réaffirment qu’ils sont prêts à prendre des mesures contre ceux qui sapent le processus de paix et de réconciliation en Somalie.

Le Conseil de sécurité suit l’évolution de la situation.

Retour