Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Visite de travail du Ministre des Affaires étrangères du... >

Visite de travail du Ministre des Affaires étrangères du Luxembourg aux Nations Unies

Publié le lundi 13 mai 2013

Le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères du Luxembourg, Jean Asselborn, a effectué une visite de travail aux Nations Unies à New York le lundi 13 mai 2013.

Le ministre Asselborn a tout d’abord prononcé un discours à la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’évaluation du Plan d’action mondial des Nations Unies pour la lutte contre la traite des personnes. Le Plan d’action mondial des Nations Unies, adopté en juillet 2010, s’inscrit dans la continuité des actions entreprises au niveau de l’ONU pour l’éradication du fléau que constitue la traite des personnes.

Dans son intervention, le ministre Asselborn a notamment souligné que si la traite des êtres humains se nourrit toujours de la vulnérabilité des victimes, elle est aussi un phénomène transnational complexe dont les causes et les formes sont multiples. L’action de la communauté internationale doit donc se décliner à plusieurs niveaux et intégrer à la fois une approche nationale, régionale et internationale. Appelant tous les Etats membres de l’ONU à s’engager dans la lutte contre la traite des personnes, en ratifiant la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et son Protocole additionnel visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants, le ministre Asselborn a rappelé que le Luxembourg a pour sa part ratifié en septembre 2012 le 2e Protocole additionnel à la Convention de Palerme contre le trafic illicite de migrants par terre, mer et air, ce qui complète le cadre légal national de lutte contre la traite des êtres humains.

Le ministre Asselborn a également participé au débat de haut niveau du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) sur « les défis liés à la lutte contre le terrorisme en Afrique dans le contexte du maintien de la paix et de la sécurité internationales », organisé sous présidence togolaise. La participation du ministre Asselborn à ce débat démontre l’attachement du Luxembourg à adresser les causes profondes du terrorisme et à défendre le respect des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme en Afrique.

Conscient que le terrorisme constitue une menace sérieuse à la paix et à la stabilité dans plusieurs régions du continent africain, comme l’illustre notamment la crise au Mali avec ses ramifications à travers le Sahel, le ministre Asselborn a insisté dans son intervention sur le fait que la lutte contre le terrorisme est un effort de longue haleine, qui nécessite la mobilisation de moyens importants, entre autres au niveau de la sécurité et au niveau de la coopération au développement. Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a rappelé l’importance de renforcer la dimension sécuritaire civile, tout en œuvrant résolument pour le développement socio-économique, afin de tarir les sources de frustrations et d’exclusion qui alimentent le terrorisme. Dans ce contexte, le ministre Asselborn a fait part de son espoir que le partenariat que le Luxembourg a développé avec plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest depuis deux décennies puisse contribuer à s’attaquer aux causes profondes des conflits et aux racines du terrorisme.

Lors de sa visite à New York, le ministre Asselborn a participé à un déjeuner de travail du Conseil de sécurité des Nations Unies avec le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, avant d’avoir une entrevue bilatérale avec ce dernier. Les discussions ont permis de faire le point sur des dossiers d’actualité politique internationale à l’ordre du jour au Conseil de sécurité, dont notamment la situation en Syrie, au Moyen-Orient, en République Démocratique du Congo et au Mali.

Le ministre Asselborn a en outre eu une entrevue bilatérale avec le Président de la République togolaise, Faure Gnassingbé, afin de discuter des derniers événements au Mali et dans la région du Sahel, ainsi qu’avec le Représentant permanent de l’Egypte auprès des Nations Unies, pour faire le point sur la situation en Syrie et au Moyen-Orient.

Enfin, le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg a terminé son séjour à New York par une visite du Centre d’opérations et de crise des Nations Unies, une nouvelle structure qui permet à l’ONU de suivre les crises en temps réel, afin de pouvoir y répondre au mieux. Le Luxembourg a contribué au financement de ce centre.

Intervention du ministre Asselborn à la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’évaluation du Plan d’action mondial des Nations Unies pour la lutte contre la traite des personnes

Intervention du ministre Asselborn au débat de haut niveau du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) sur « les défis liés à la lutte contre le terrorisme en Afrique dans le contexte du maintien de la paix et de la sécurité internationales »

Retour