Recherche avancée

New York - Représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies > News > Visite du Groupe de travail sur les enfants et les confli... >

Visite du Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés en RDC : Déclaration de la Présidente

Publié le jeudi 04 décembre 2014

Le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés a visité la République démocratique du Congo du 30 novembre au 4 décembre 2014. La délégation était composée des 8 États membres du Conseil de sécurité suivants: l’Australie, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France, la Lituanie, le Royaume-Uni, le Rwanda et le Luxembourg en tant que Présidence du Groupe de travail. 

La délégation a visité Kinshasa et Goma. A Kinshasa, elle a échangé sur les progrès accomplis tout comme les défis restants à relever avec les différentes parties prenantes, des représentants gouvernementaux concernés aux responsables de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), l'UNICEF et les partenaires de la protection de l'enfant en passant par la société civile et la communauté internationale. A Goma, la délégation s'est entretenue avec les autorités provinciales et divers acteurs de la protection de l'enfant, notamment le Groupe de travail technique conjoint du Nord Kivu, la MONUSCO et l'UNICEF. Elle a également pu échanger avec le Commandant de la 34eme région militaire. Des entretiens ont aussi eu lieu avec des enfants anciennement associés à des groupes armés, avec des familles d'accueil transitoire et avec l'équipe de l'hôpital Kyeshero traitant des victimes de violences sexuelles.

Créé suite à la résolution 1612 (2005), le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés a pour mandat d’examiner les rapports du mécanisme de surveillance et de communication de l'information sur les violations graves commises à l'encontre des enfants; de revoir les progrès réalisés dans l'élaboration et l'exécution des plans d'action et de recommander aux Gouvernements concernés et aux autres parties à un conflit armé des mesures susceptibles de favoriser la protection des enfants affectés par des conflits armés.

Conformément à son mandat, le Groupe de travail a entrepris cette visite en République démocratique du Congo avec les objectifs principaux suivants :

  • Évaluer les progrès dans la mise en œuvre du Plan d'action pour la lutte contre le recrutement et l'utilisation d'enfants ainsi que les autres violations graves des droits de l'enfant par les forces armées et services de sécurité de la République démocratique du Congo, signé le 4 octobre 2012 entre le Gouvernement de la République démocratique du Congo et l'Équipe spéciale des Nations Unies ;
  • Discuter les recommandations sur les enfants et les conflits armés en République démocratique du Congo adoptées le 19 septembre 2014 par le Groupe de travail ;
  • Interagir avec les autorités congolaises nationales et provinciales, les acteurs de la protection de l'enfant, y compris l'UNICEF, la MONUSCO et les ONG, sur la situation des enfants et du conflit armé en République démocratique du Congo. Une attention particulière a été apportée aux mesures prises à ce jour par les FARDC ainsi qu'aux défis persistants, y compris ceux relatifs aux groupes armés listés dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés;
  • Évaluer les défis et les opportunités pour la réintégration des enfants affectés par  le conflit.

La délégation salue la volonté politique et l'engagement ferme du Gouvernement de la RDC à pleinement mettre en œuvre le Plan d'action. A cet effet, elle se félicite en particulier des initiatives et actions suivantes: la nomination, le 14 juillet 2014, de la Représentante personnelle du Chef de l'État chargée de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d'enfants, la publication des directives du 3 mai 2013 sur la mise en œuvre du Plan d'action et sur les enfants détenus pour association présumée à des groupes armés, l'exclusion de la loi d'amnistie adoptée le 11 février 2014 des crimes graves commis à l'encontre des enfants, la mise en place du Groupe de travail technique conjoint (GTTC) et sa décentralisation progressive au niveau des provinces et les progrès réalisés dans l'identification et la séparation des enfants. La délégation salue également les activités de sensibilisation menées par le Gouvernement de la RDC notamment à travers la campagne « Plus jamais de Kadogo » et sa participation dans la campagne globale « Enfants, pas soldats », lancée par la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés et l'UNICEF en mars 2014.

La délégation encourage le Gouvernement de la RDC à consolider, systématiser et institutionnaliser les mesures prises à ce jour pour prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants par les forces armées et les forces de sécurité nationales. La délégation encourage également le Gouvernement à renforcer la lutte contre le viol et les violences sexuelles tout comme la lutte contre l'impunité pour les violations graves commises à l'encontre des enfants par toutes les parties au conflit. L'importance d'assurer à ces enfants une réintégration durable, y compris à travers la budgétisation de ressources adéquates par le Gouvernement de la RDC, a été relevée dans ce contexte. La question de l'utilisation des écoles à des fins militaires a de même été relevée, et la délégation a appelé toutes les parties au conflit à prévenir et mettre fin à de telles pratiques.

 

 

                                                                                                                 Kinshasa, 4 décembre 2014

Retour